Brosse à dent contre tarlatane

Certains encrent leur plaques avec de vieilles brosses à dent d’occasion et les essuient ensuite au papier recyclé. D’autres utilisent des poupées de tarlatane et de coton et les essuient à la tarlatane noire puis blanche et enfin au papier de soie. Quel est le procédé le plus économique ? Le résultat à l’impression est-il différent ?

Certes, la matière première « brosse à dent »  n’est pas chère mais  cette méthode n’ use-t-elle pas plus d’encre que la traditionnelle tarlatane ?

D’un autre coté les tenants de la brosse à dent avec un essuyage au papier  pensent que les gravures sont moins bouchées avec ce procédé.

Une expérimentation scientifique serait-elle nécessaire pour départager les deux camps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>