Tous les articles par Véronique Lagarde

Picassiette

La maison Picassiette n’est pas à vendre


Marcel Brion, de l’académie française écrivait en 1970, en guise d’introduction à l’encyclopédie les muses, commercialisée sous forme de fascicules hebdomadaires pouvant être réunis par douze en quinze volumes similicuir vert et or :
« L’art pour tout le monde, cela signifie la faculté donnée à tout homme, travailleur manuel, ou intellectuel de carrière, d’éprouver chez soi, à l’heure souhaitée, les joies de la contemplation d’un tableau, d’une sculpture, d’un beau monument : tout cela reproduit avec ses couleurs exactes, grâce aux procédés les plus nouveaux. »

Raymond Isidore (1900-1964), d’abord mouleur dans une fonderie de Chartres, tour à tour ouvrier ou cantonnier, des travaux et des lapins pour  nourrir sa famille. 1930, un bout de terrain, une maisonnette de briques et de parpaings , 22 rue du repos à coté du cimetière. Chez lui, après le boulot il construit à l’aide de matériaux trouvés dans la décharge, des mosaïques, des fresques et des sculptures. Petit à petit, la maison et le jardin se recouvrent entièrement de ses rêves. Tout y passe, même la machine à coudre et les chaises du salon, sa femme ne le contrarie pas. Il aime les fleurs, la religion, les paysages de carte postale : le Taj Mahal, Sainte Sophie et Notre-Dame, le bleu de Chartres et la Joconde.  Il crée pendant trente-quatre ans une encyclopédie unique et personnelle. Son pavillon du quartier Saint Chéron est aujourd’hui un rocher indestructible et multicolore.
http://www.chartres.fr/culture/arts-et-spectacles/maison-picassiette/

À noter : actuellement, les muses se vendent à moins de 3 euros le volume, sur Internet.

 

Peau de lapin au micro-onde

La technique du papier chine peut demander plusieurs essais car les colles utilisées dégoulinent et bavent sous la presse. La colle de peau de lapin offre quelques avantages. Elle se prépare facilement. Elle se nettoie à l’eau et ne laisse pas de trace.
Elle n’abime pas le papier quel qu’il soit.
On trouve sur Internet des recettes de préparation complexes avec casseroles et moult ustensiles, aux proportions variées car le plus souvent elle est  utilisée en ébénisterie sous une forme plus épaisse.

Voici la mienne, dans un pot de confiture vide :
– une cuillère à soupe rase de peau de lapin lyophiliséepeau-de-lapin
– trois ou quatre cuillères à soupe d’eau
– attendre deux heures
– passer quinze secondes au micro-onde
-la colle prend alors un aspect liquide, un peu épais
– appliquer la colle chaude sur le papier à encoller

NE PAS GARDER PLUS DE 48 HEURES
en fermant bien le couvercle, gare aux odeurs.

 

Brosse à dent contre tarlatane

Certains encrent leur plaques avec de vieilles brosses à dent d’occasion et les essuient ensuite au papier recyclé. D’autres utilisent des poupées de tarlatane et de coton et les essuient à la tarlatane noire puis blanche et enfin au papier de soie. Quel est le procédé le plus économique ? Le résultat à l’impression est-il différent ?

Certes, la matière première « brosse à dent »  n’est pas chère mais  cette méthode n’ use-t-elle pas plus d’encre que la traditionnelle tarlatane ?

D’un autre coté les tenants de la brosse à dent avec un essuyage au papier  pensent que les gravures sont moins bouchées avec ce procédé.

Une expérimentation scientifique serait-elle nécessaire pour départager les deux camps ?